Symptothermie

Vous êtes en essais bébé et toujours pas de grossesse à l’horizon ? Vous commencez à vous interroger sur vos cycles. Sont-ils de bonne durée et de bonne qualité ? Est-ce que j’ai eu une ovulation ce mois-ci ? Avons-nous eu un rapport au bon moment ? Avec la symptothermie, découvrez une méthode naturelle pour apprendre à observer vos cycles vous-mêmes pour mieux les comprendre. Et devenez actrice de votre fertilité !

Le fonctionnement des cycles menstruels

De la puberté à la ménopause, voici comment fonctionne un cycle menstruel : 

Une phase folliculaire 

C’est la 1ère partie du cycle. Elle débute le premier jour des règles et dure en moyenne 14 jours. C’est la période pendant laquelle les follicules vont se développer dans les ovaires sous l’effet des œstrogènes pour former un ou plusieurs ovocytes.

Une phase d’ovulation 

Elle dure en moyenne 24 h, c’est la phase pendant laquelle l’ovocyte arrivé à maturité est expulsé par la trompe et est prêt à être fécondé.

Les spermatozoïdes vivent plusieurs jours (3 en moyenne), donc la période fertile s’étend en moyenne sur 6 jours. Elle commence 72 h avant l’ovulation et se termine 72 h après.

Une phase lutéale

C’est le moment pendant lequel le corps produit de plus en plus de progestérone pour favoriser l’implantation d’un embryon. C’est la dernière partie du cycle qui dure environ 14 jours. Si aucun embryon ne s’est implanté pendant cette phase, les règles se déclenchent. C’est le début d’un nouveau cycle. 

Même si on parle en général de cycles de 28 jours, la durée moyenne varie d’une femme à l’autre. La phase folliculaire et la phase lutéale peuvent être plus courtes ou plus longues. Cela peut mettre en évidence un problème de fertilité. C’est le cas du Syndrome des Ovaires Polykystiques (SOPK) notamment. 

-> Envie de comprendre l’incidence du SOPK sur la fertilité ? Cet article peut vous intéresser : Les infos essentielles pour comprendre le SOPKp

Les moyens de contraception avec ou sans hormones

Les femmes utilisent un moyen de contraception dans le but de bloquer une ou plusieurs phases de leur cycle mensuel et ainsi empêcher la mise en route d’une grossesse. 

Selon la méthode choisie, vous pouvez : 

  • Bloquer l’ovulation
  • Ne pas permettre aux spermatozoïdes de se diriger vers l’utérus
  • Empêcher l’endomètre de s’épaissir pour qu’un embryon ne s’y implante.

Certaines pilules sont aussi prescrites en cas d’endométriose. Les cycles seront stoppés pour ralentir la propagation des lésions et atténuer les douleurs. 

-> À lire aussi : 5 infos à savoir sur l’endométriose

La contraception avec hormones

  • La pilule progestative
  • La pilule œstroprogestative
  • L’implant 
  • Le stérilet

Ces méthodes de contraceptions ont une efficacité supérieure à plus de 99 % lorsqu’elles sont bien prises.

La contraception sans hormones 

  • Le stérilet au cuivre 
  • Les préservatifs
  • Le diaphragme 

sources : https://www.inserm.fr/dossier/contraception/

Parlez-en avec le professionnel de santé qui vous suit (sage-femme, gynécologue, médecin traitant). Il est là pour écouter vos besoins, vous expliquer en détail les différents moyens existants et trouver celui qui vous conviendra le mieux.

La symptothermie pour gérer ses cycles naturellement

Quand on a des cycles de 28 jours réguliers, c’est assez simple de connaître la phase fertile et de mettre toutes les chances de son côté pour concevoir ou éviter une grossesse. Mais quand ils sont plus courts ou plus longs, ça se complique. 

Grâce à la symptothermie, vous avez à votre disposition une méthode naturelle qui consiste à observer certains paramètres de votre propre corps. Vous pouvez ainsi reconnaître dans quelle phase du cycle menstruel, vous êtes et optimiser vos essais bébés.

Vous pouvez aussi vous en servir comme contraception en excluant les rapports pendant la phase fertile. 

Une méthode simple

Prendre sa température corporelle 

Quand vous vous lancez dans les essais bébés et que ça ne fonctionne pas tout de suite, votre médecin peut vous proposer de prendre votre température corporelle chaque matin à la même heure, pour évaluer la durée de vos cycles.

Voici comment décrypter les résultats obtenus : 

  • Dans la première partie du cycle, la température est la plus basse, souvent en dessous de 37°c. 
  • Au moment de l’ovulation, il y a une légère baisse.
  • En deuxième partie de cycle, elle remonte de quelques dixièmes de degrés pour dépasser 37°c. 

En faisant le relevé de votre température chaque jour, à la même heure, et sur plusieurs cycles, vous pourrez analyser votre courbe et serez capable de voir si vous avez ovulé et à quel moment. 

Observer sa glaire cervicale

La glaire cervicale est une sécrétion du col de l’utérus. Sa consistance change sous l’effet des hormones pendant le cycle. 

Vous pouvez observer cette glaire dans vos sous-vêtements ou la recueillir au niveau du col et l’interpréter : 

  • En phase folliculaire, les pertes sont blanchâtres et épaisses. Leur rôle est de fermer le col de l’utérus. Les spermatozoïdes ne peuvent donc pas passer. 
  • Dans la phase fertile, la glaire se modifie et devient transparente, plus abondante et plus fluide pour finir très élastique. Quand elle prend l’aspect d’un blanc d’œuf cru, c’est le jour de l’ovulation. Cette consistance permet aux spermatozoïdes de remonter vers l’utérus et de venir féconder l’ovule.
  • En phase lutéale, les pertes deviennent à nouveau épaisses et hermétiques.

Les avantages de la symptothermie

  • C’est une méthode naturelle qui n’a aucun effets secondaires sur le court ou long terme contrairement aux pilules contraceptives avec hormones.
  • Elle est gratuite et accessible à toutes.
  • C’est un bon moyen de vous rendre compte rapidement s’il y a un problème et de consulter sans perdre de temps pour faire le point.

Les inconvénients

  • Il peut être difficile au début de se repérer et d’être sûre de soi. Il faut en général plusieurs cycles d’observation pour réussir à bien maîtriser cette méthode.
  • La prise de température doit se faire à heures régulières, il faut être rigoureux. Cela peut être contraignant le week-end de devoir mettre un réveil exprès. 
  • Attention, ce n’est pas un moyen de contraception fiable à 100 %.

Sources

https://www.passeportsante.net/fr/grossesse/Fiche.aspx?doc=courbe-temperature-date-ovulation

Vous êtes en essais bébé et vous commencez à vous intéresser de plus près à vos cycles ? Comprendre les différentes phases et savoir déceler la fenêtre de fertilité optimale peut permettre de gagner un temps précieux dans la conception. Alors n’hésitez pas à tester la symptothermie, cette méthode totalement naturelle, gratuite, et à réaliser soi-même. 

À vos thermomètres ! 

-> Vous voulez plus de conseils pour optimiser vos essais bébé ? Je vous recommande le livre de Laurène Sindicic, « Manuel pour une FERTILITÉ ÉMANCIPÉE ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *